diogene bisPetit coup de gueule sur mon blog cette semaine, enfin, non, même pas, juste une réflexion sur l'ingratitude. Surtout quand cette dernière a l'argent comme toile de fond, à défaut de cause directe. Parfois, je me pose des questions sur la mémoire, et il se trouve que l'actualité, en l'occurence la crise grecque, m'a donné un nouveau sujet de réflexion.

Si le coeur vous en dit, c'est par ici que ça se passe.


Petite explication sur le titre : il renvoie à une phrase de Diogène de Sinople (Sinope v. 413 – Corinthe, v. 327 av. J.-C.), dont vous voyez la bobine en illustration. On l'aurait vu parcourir les rues d'Athènes en plein jour, une lanterne à la main, déclarant à ceux qui lui demandaient ce qu'il faisait : « Je cherche un homme » (parfois traduit « Je cherche l'homme » ou « Je cherche un vrai homme »). Plus d'infos à ce propos en suivant ce lien : Vie et Mort de Diogène.